Toutes ces pistes proposées ne sont pas normatives mais sont un support pour la poursuite de réflexions communes. Les propositions sont à décliner selon les lieux. Merci de mutualiser votre travail en utilisant l’onglet « Nous écrire » Voir aussi : de la doc en +

Une alternance « intégrée/intégrative » centre de formation-terrain
Le groupe de travail Formiris 2007 a considéré qu’il était important de situer l’établissement dans une logique globale de formation. L’enjeu est ici de favoriser l’articulation la plus étroite possible entre les deux espaces-temps de la formation (CFP et établissement) dans une conception intégrative et itérative de l’alternance plutôt que juxtapositive ou cumulative. Dans cet esprit, plusieurs pistes sont envisageables. Pour en savoir plus, cliquez ici.
La "masterisation" de la formation initiale donne un nouveau cadre aux rôles respectifs des établissements scolaires et des actions de formation. Pour en savoir plus, contribution au recrutement et à la formation des enseignants : l'accueil et l'accompagnement de stagiaires étudiants ou enseignants stagiaires.  

 

Le métier d’enseignant peut-il s’apprendre ?
« Toute réflexion sur la formation des enseignants peut s’appuyer sur la question suivante : Le métier d’enseignant peut-il s’apprendre ? » et, si la réponse est positive, doit interroger les modalités et contenus de cet apprentissage. […] Quelles modalités d’alternance adopter entre formation en situation et formation en centre de formation ? Quel peut et doit être le rôle des enseignants de terrain et des universitaires dans la formation ?
[…]« Cette alternance, préconisée par tous les travaux de recherche, sans qu’il soit toujours évident de trouver la bonne mesure entre théorie et pratique, peut prendre quatre formes, selon Delvaux et Tilman (2000) : alternance-fusion (dans un seul établissement école/entreprise) ; alternance-juxtaposition (dans deux lieux distincts, sans liens, avec deux logiques propres) ; alternance-complémentarité (répartition des tâches entre les deux lieux) et alternance-articulation ou alternance intégrative, qui « se conçoit dans deux lieux qui concourent ensemble à l’acquisition des compétences requises pour l’exercice d’un métier. Les apprentissages théoriques et pratiques peuvent s’effectuer aussi bien sur le lieu de travail que dans l’établissement de formation «  (Pasche Gossin, 2006). […] Pour compléter les propositions relatives à une alternance adaptée à une vraie formation au métier d’enseignants, A. Jorro propose d’ajouter une dimension éthique […]. C’est l’alternance prospective (Jorro, 2007) ».
Pour en savoir plus, lire le dossier d’actualité N°50–janvier 2010 de l’Institut national de recherche pédagogique (INRP) : L’apprentissage du métier d’enseignant

 

Deux leviers : La pratique réflexive, la contractualisation organismes de formation et établissements
Ces deux leviers ont été exprimés dans un des ateliers des organismes de formation présents les 12 et 13 octobre 2009. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Des binômes qui se côtoient
Ces binômes ont été exprimés dans un des ateliers des organismes de formation présents les 12 et 13 octobre 2009. Deux axes de travail ont été suggérés. Pour en savoir plus, cliquez ici

Les 12 compétences des PCP, MAF, tuteurs, professeurs référents
Les exigences d'une formation en alternance et le rôle de chaque établissement comme "établissement formateur" changent les rapports entre les établissements et les instituts de formation et nécessitent de revisiter les compétences attendues des formateurs de terrain et par conséquent leur formation.
Ces 12 compétences ont été définies par un groupe de travail Formiris. Pour accéder au document, cliquez ici.

Le métier de formateur dans l'Enseignement catholique
Un titre de formateur d'enseignants et de cadres supérieurs pédagogiques et un diplôme d'université (DU) de formation d'enseignants est porté par l'Enseignement catholique. Deux voies d'accès : formation ou validation des acquis de l'expérience (VAE).
Pour accéder au référentiel, cliquez ici.
Pour accéder au site du titre, cliquez ici.

 

Sylvie Crépy, Formiris, 2 février 2010.