1. Paroles entendues ici ou là sur lesquelles rebondir
Et si l’on était attentif aux « petites phrases » lâchées ici ou là pour réfléchir ensemble et lancer des pistes de travail…

« Pour mon stage, le tuteur m’impose une manière de faire cours dans laquelle je ne suis pas à l’aise »
N’est-ce pas l’occasion de s’interroger sur le tutorat ? prescriptif ? accompagnateur ? Comment la pratique de l’autre interroge notre propre pratique ? Comment reconnaître les compétences de l’autre, même si certaines sont encore en construction ?
« Je suis nouveau, à qui vais-je pouvoir m’adresser »
Pour accueillir les entrants, quel dispositif ? Qui s’en occupe ? Avec qui ?
« J’ai un projet pour mes élèves, ce serait bien que je travaille cela avec des collègues »
Qu’est-ce qui pourrait faciliter le travail à plusieurs et en équipe ?
« Je ne trouve aucun prof volontaire pour cette activité »
Peut-on développer la motivation et de quelle façon ? Comment reconnaître les compétences des personnes ? Quels moyens mettre en œuvre pour déléguer ?
« Dans l’école, il y a trop de profs absents pour formation en même temps » ou encore « Ce prof ferait bien d’aller en formation »
Comment gérer les départs en formation ? Comment élaborer un plan de formation d’équipe ?
 « Entre ce qu’on entend en formation et ce qu’on vit, il y a un fossé… »
Comment favoriser une articulation entre les 2 espaces-temps de la formation ? Pourrait-on développer l’analyse des pratiques et réfléchir à l’effet formation ?
« Ca fait longtemps que je n’enseigne plus, j’ai peur d’être en décalage comme formateur ». 
Quel travail en commun entre établissement et organisme de formation pour que les formateurs puissent s’appuyer sur une pratique de terrain dans la recherche et la formation ?
« Les temps de formation sont de plus en plus courts ».
Cela n’oblige-t-il pas à revoir l’organisation des temps de formation et le retour dans l’établissement ? A quelles conditions apprend-on de l’activité ? Comment penser l’alternance ?

2. Témoignage de Luc Jamet, chef d’établissement au collège Jeanne d’Arc de Fougères
Cette prise de parole lors des journées d’étude Formiris des 12 et 13 octobre 2009 tourne autour de la question « A quelles conditions un collège ou un lycée pourrait-être un établissement formateur ? »
Pour accéder au texte, cliquez ici

3. Témoignage de Pierre Mazard, Chef d’établissement au lycée Beauséjour à Narbonne
Cette intervention lors des journées d’étude Formiris des 12 et 13 octobre 2009 a été publiée dans les Fiches Syndicales n° 653 du SNCEEL. Pierre Mazard donne son point de vue de chef d’établissement et fait part de ses convictions.
Pour accéder au texte, cliquez ici

4. Témoignage de Cécile Moron, professeur des écoles
Lors des journées d’étude Formiris des 12 et 13 octobre 2009, cette enseignante pointe ce qui a été formateur dans son parcours atypique.
Pour accéder au texte, cliquez ici

5. Témoignage de Solveg Wattel, enseignante de lycée professionnel.
Ce professeur s’exprime sur l’établissement formateur à partir de sa pratique et de son parcours qui l’a conduit aujourd’hui à être PCP. Prise de parole au cours d’une table ronde lors des journées d’étude Formiris des 12 et 13 octobre 2009.
Pour accéder au texte, cliquez ici 

Sylvie Crépy, Formiris, 2 février 2010.